guide utilisation lingerie menstruelle conseils

Passer à la lingerie menstruelle est un geste très simple et très agréable à adopter pour réduire ses déchets. Depuis que j’ai découvert cette nouvelle façon de gérer mes menstruations il y a presque 3 ans, j’en parle tout le temps sur mon compte instagram (si ce n’est pas encore le cas venez vite me rejoindre ☺️).

En effet, c’est ma plus belle découverte et geste zéro déchet 2019 ! Très simple d’utilisation, la lingerie menstruellee est également facile d’entretien et très efficace quand on choisit de bonnes marques. Attention aux marques low cost en dropshipping qui ne font qu’exploiter ce nouveau filon en proposant des produits cheap, avec des matières toxiques (coucou les particules d’argent) et en plus inefficaces, si ce n’est pas de suite c’est au bout de quelques lavages seulement.

C’est pourquoi, après avoir testé plusieurs marques fiables dont qui ont fait l’objet d’un grand comparatif de culottes menstruelles ou je donne mon avis sur chaque modèle de chaque marques testée et décryptée, j’ai naturellement souhaité vous accompagner à appréhender ce nouveau geste écoresponsable et vous aider dans votre choix avec ce guide pour bien démarrer en vous expliquant pas à pas comment bien utiliser la lingerie menstruelle.

Je vous explique tout d’abord pourquoi passer aux protections périodiques réutilisables est un enjeu important pour la planète. Ensuite vous découvrirez comment les culottes menstruelles fonctionnent, comment elles s’utilisent et s’entretiennent pour les garder longtemps et optimiser leur durabilité.

Guide comparatif des culottes menstruelles

C’est quoi de la lingerie menstruelle ?

Il s’agit d’une culotte, d’un shorty, d’un string, d’un boxer, bref d’une lingerie qui a le rôle d’une  protection hygiénique standard mais elle est lavable et donc réutilisable. Le fond de la culotte est composé de plusieurs tissus techniques absorbant le flux sanguin des règles. Généralement le fond ne mesure pas plus de 4 mm d’épaisseur, et la culotte menstruelle est capable, en fonction des modèles et des marques d’absorber jusqu’à l’équivalent de 5 tampons ! Une révolution je vous dis !

Elle s’utilise aussi bien le jour que la nuit, et garanti jusqu’à 12h de protection mais ça dépendra avant tout de l’intensité et de la nature de votre flux (liquide, caillots, constant, écoulements hémorragiques…).

Depuis 3 ans que je les utilise, je ne pourrais plus revenir en arrière tellement je n’y trouve que des avantages : C’est confortable, simple à utiliser, super pratique, joli et je ne pollue pas. Que du bonheur !

Culotte periodique ethique

Pourquoi utiliser de la lingerie menstruelle ?

Moi-même il y a encore quelques années, avant de démarrer ce blog, je ne me souciais pas de savoir ce qu’il advenait de mes protections périodiques usagées. J’avais bien conscience que c’était un déchet, mais ca ne m’avait jamais traversé l’esprit de m’interroger quant à son impact sur l’environnement donc je peux largement comprendre que ce soit encore le cas d’une majorité de personnes aujourd’hui.

Pour qu’une action soit efficace à mon sens il faut avant tout comprendre pourquoi on la met en place. C’est pourquoi avant de parler de ces petites merveilles qu’englobe la lingerie menstruelle, je voulais tout d’abord vous donner quelques informations sur la catastrophe écologique que sont les protections hygiéniques jetables afin que vous preniez la mesure du problème (et la simplicité pour contribuer à diminuer notre impact).

En effet, tous les mois, notre choix sur le type de protection périodique qu’on utilise n’est pas sans conséquences :

✖️ Que ce soit un tampon ou une serviette jetable, généralement plus de la moitié de leur composition est faite de plastique (sans compter les emballages)

✖️ Au cours de sa vie, une femme utilise entre 5 et 15 000 protections périodiques ( serviettes ou tampons) et il faut savoir que la grande majorité finira comme déchet plastique.(source : National Geographic)⠀

✖️ A l’échelle mondiale, 1447 serviettes hygiéniques sont utilisées (et donc jetées) chaque seconde, ce qui représente environ 45 milliards de protections périodiques jetées par an (source : Consoglobe).

✖️ Ces protections hygiéniques jetables mettront 500 ANS chacune pour se dégrader !

pollution protections hygieniques jetables

Loin de moi l’idée de culpabiliser qui que ce soit, je souhaite simplement vous informer et vous proposer une nouvelle façon de gérer ses règles, qui soit bénéfique tant pour votre santé que pour l’environnement. Il existe aujourd’hui plusieurs alternatives :

  • Les serviettes hygiéniques lavables
  • Les cup menstruelles (aussi appelée coupe menstruelle ou cup de règles)
  • La lingerie menstruelle qui comprend de façon générale les culottes menstruelles (aussi appelée culotte hygiénique, culotte périodique ou tout simplement culotte de règles) mais aussi des formes shorty, boxer, string et même qu’il existe à présent des maillots de bain menstruels.

Leurs points communs sont tout d’abord de vous faire réduire considérablement vos déchets car ce sont des protections hygiéniques réutilisables et non jetables, et ensuite ces alternatives ne contiennent pas de produits toxiques (à l’instar de nombreuses protections jetables).

La cas du syndrome du choc toxique (SCT) 

Cette maladie infectieuse rare mais grave est causée le plus souvent par une bactérie appelée le « staphylocoque doré ». Sa principale cause est l’utilisation de tampons vaginaux ou de coupes menstruelles durant une trop longue période (plus de 4 à 6 heures).

La raison réside dans le fait que, pendant les règles, le pH du vagin change en devenant alcalin donc moins acide, ce qui en fait un terrain de culture favorable pour le staphylocoque doré. La bactérie pourra se développer et provoquer l’infection si le sang stagne trop longtemps dans le vagin. Donc éviter de laisser plus longtemps que la “normale” des tampons super absorbants, cups menstruelles qui peuvent ainsi faire obstacle au flux sanguin, et favoriser la multiplication de la bactérie.

Focus marque : Article complet sur Louloucup

Pour en savoir plus sur la fabrication, les matières, les engagements de la marque, je vous invite à découvrir mon article complet et détaillé sur la marque et toutes les culottes menstruelles Louloucup que j'ai testé (6 modèles en tout)

Comment choisir sa lingerie menstruelle ?

J’ai régulièrement des questions sur mon compte instagram sur quelle marque choisir, comment les laver, est ce que ca fuit, les odeurs etc.. Je sais que ce changement de consommation est loin d’être anodin et a même tendance à vous effrayer ou vous dégoûter. Vous verrez que dès que vous aurez sautez le pas, ces doutes s’estomperont très vite.

1. Mon premier conseil pour bien choisir sa lingerie menstruelle si vous commencez, c’est de choisir une bonne marque qui a fait ses preuves pour avoir déjà la certitude d’avoir des expert.es qui ont conçu les produits avec mes matériaux sains et non pas des opportunistes qui vous attirent à coup de prix cassés avec des produits fabriqués à l’autre bout du monde.

En effet, il est important de choisir une marque éthique (notamment dans son mode de fabrication et les textiles utilisés). Privilégiez les entreprises qui fabriquent en France ou Europe à minima, ayant un service consommateur, et les marques qui utilisent des tissus écologiques comme GOTS ou Oeko-Tex, garantis sans nanoparticules d’argent et dépourvus de produit chimique.

2. Mon deuxième conseil est d’apprendre à décrypter votre flux. Vous aurez remarqué qu’il n’est pas aussi abondant chaque jour de votre cycle. Si vous prenez une contraception ou non, il va durer plus ou moins le même nombre de jours. 

Si aujourd’hui vous êtes encore avec des protections jetables, Notez tout sur votre telephone dans une note ou dans un carnet, le mieux est de le faire sur plusieurs mois (2 ou 3) :

  • le nombre de jour que durent vos règles,
  • avez-vous des douleurs ou non, si oui oui, comment, quelle intensité (peut être très utile pour votre gynécologue pour rechercher la raison de vos douleurs, y’a il une pathologie associée)
  • si vous prenez des compléments alimentaires, tisanes pour soulager vos maux ou médicaments : quelle est leur efficacité, jouent-ils sur votre flux…
  • le nombre de tampons ou serviettes hygiéniques que vous utilisez par jour,
  • s’ils sont pleins ou pas quand vous changez,
  • Avez-vous des caillots, des glaires, le sang est il fluide, épais
  • comment est votre cycle chaque nuit, quelle position adoptez vous pour dormir (dos, ventre côté)

Autant d’informations qui vous aideront à mieux vous connaitre. Mieux se connaitre c’est mieux comprendre comment on fonctionne, mieux connaitre ses besoins, mieux choisir ce qui nous est vraiment adapté. Et donc cela va aussi vous donnez une bonne idée du volume de votre flux par jour et donc des différents types de lingerie menstruelle qu’il vous faudra pour composer votre kit.

C’est en effet comme ça que vous pourrez bien choisir une culotte de règle adaptée à votre flux. Chaque personne est différente : Une aura des saignements légers et de courte durée, alors que sa copine aura un flux abondant et longtemps. Et vos saignements changeront certainement aussi si vous preniez la pilule par exemple et que vous décidiez de l’arrêter.

Enfin, il faut aussi savoir que vos menstruations peuvent évoluer avec le temps.

Par exemple, me concernant, depuis quelques mois j’ai quelques pertes de sang 2/3 jours avant que la fête commence (les règles sont synonymes chez moi de fortes douleurs). Donc j’ai besoin de culottes menstruelles flux léger (pour éviter de mettre des protèges slip jetables tout aussi polluants que ses confrères tampons et serviettes hygiéniques) avant de passer directement à des culottes flux abondants en J1 et J2 (sauf quand j’ai eu le Covid en même temps que mes règles, oui merveilleux ! et là elles ont été longues, douloureuses et abondantes plusieurs jours durant) et passer à des culottes flux moyen en J3 et J4 pour terminer avec des flux léger. 

Apprendre à bien se connaître et bien connaître son flux, c’est l’assurance d’utiliser la culotte la plus efficace et adaptée à votre flux du moment.

Je vous invite à retrouver mes 10 conseils pour démarrer avec la lingerie menstruelle à la fin de cet article.

Combien faut-il de culottes menstruelles pour un cycle ?

Le kit minimum c’est d’en avoir 3 ou 4, (ce qui nécessite d’être organisée) et de les laver au fur et à mesure que vous en changer. Ainsi, la culotte menstruelle aura le temps de sécher pour que vous puissiez la remettre 24h après. Je vous explique dans le chapitre suivant comment laver votre culotte de règles. C’est bien au début ça permet de voir si on se sent bien avec et de prendre ses marques avec cette nouvelle habitude etc… mais je n’ai à date pas encore entendu quelqu’un qui était revenu en arrière 😉

Pour être “confort” 5 à 6 culottes avec un pouvoir absorbant varié (de très abondant à flux léger) sera plus facile pour tourner sur chaque cycle.

Culotte de regle lavable ethique

Focus marque : Article complet sur Moodz

Pour en savoir plus sur la fabrication, les matières, les engagements de la marque Moodz ainsi que leur dernière collection capsule "Supernudes", je vous invite à découvrir mon article complet et détaillé sur la marque et la lingerie menstruelle Moodz

Comment laver sa culotte menstruelle et bien l’entretenir ?

Globalement pour toutes les marques de lingerie menstruelle, l’entretien reste identique :

  • Rincer après chaque utilisation à l’eau froide. Votre culotte est prête à être lavée quand l’eau de rinçage est claire. Pas besoin de faire tremper, simplement la rincer juste après qu’on l’enlève pour se changer. Si vous n’avez pas le temps de la rincer tout de suite pour X ou Y raison (même si ça ne prend que 2-3minutes) vous pouvez la faire tremper en attendant de la rincer (ça va éviter au sang de sécher). 
  • Mettre en machine à 30 ou 40 °C max (vérifier selon la marque, moi je passe tout à 40°) ou simplement laver à la main. Vous pouvez, une fois rincée, la mettre dans le tambour de la machine (pour ne pas mouiller votre panier à linge sale) en attendant la prochaine machine, vous n’êtes pas du tout obligée de la lancer tout de suite. Personnellement, c’est ce que je fais, dès que j’en rince une pour en mettre une nouvelle, je la mets dans le tambours. Je fais comme ça avec chacune et je lance ma machine avec le reste du linge quand c’est prévu.
  • Ne pas utiliser de lessives avec de la glycérine pour ne pas obstruer les tissus techniques donc exit les lessives maison au savon de Marseille. (Même les vrais savons de Marseille à l’huile d’olive comme les savonnerie du Midi, Le sérail, Marius Fabre ou Fer à Cheval)
  • Utiliser un filet de lavage de préférence (comme pour une lingerie traditionnelle).
  • Ne pas utiliser d’adoucissant ni de sèche linge.

Pour les faire sécher :

  • En été dehors au soleil sur un fil, ou en appartement sur un tancarville (mis dans une pièce bien aérée, quelque part ou l’air peut bien circuler dans tous les cas)
  • En hiver, je les mets à proximité du radiateur ou sèche serviette pour que les culottes menstruelles puissent sécher rapidement (mais pas SUR le radiateur, ce n’est pas recommandé pour éviter le risque d’endommager les tissus avec une surface trop chaude). Elles peuvent très bien sécher aussi dans la buanderie ou sur votre étendoir loin du radiateur, l’essentiel est que la pièce soit aérée et non humide sinon la culotte mettra trop longtemps à sécher et elle dégagera une odeur de rance.

Même si la partie dites technique n’est pas épaisse, elle comporte quand même plusieurs couches de tissus et comme tout linge qui mettrait du temps à sécher : ça sent mauvais. Cela ne vient pas des culottes car elles absorbent du sang (je l’ai déjà entendu donc je le précise ici) mais de textiles qui ne sèchent pas assez vite ou sont dans un espace humide. Donc pièce aérée et près d’une source de chaleur (soleil ou radiateur) c’est mieux.

Enfin, en ce qui me concerne, je ne prend plus la pilule depuis 7 ans, j’ai globalement un cycle régulier, à 2-3 jours près (sauf exception, ce qui arrive). Mon flux, assez aléatoire, est plutôt abondant J1 et J2 puis très léger J3 et J4 (et la galère des 4 jours suivants ou le flux est quasi inexistant mais persistent quelques pertes, juste pour m’embêter, sans compter les douleurs pré-menstruelles avant et au moment de leur arrivée, au delà des contractions cela me paralyse presque les cuisses.. Un pur bonheur 😉 ) Dans mon cas, je porte les culottes menstruelles seules, sans complément de cup ou autre, que ce soit de jour comme de nuit et pendant 10 à 12h.

La durée de vie des culottes menstruelles dépend de la qualité de fabrication et des textiles utilisés mais aussi et surtout d’un bon entretien, pensez-y ! Elle est égale à de la lingerie traditionnelle.

ℹ️ Le décrassage des culottes de règles :

A ne pas faire à chaque fois bien sur, mais s’il vient à ce que votre lingerie menstruelle dégage quelques odeurs désagréables, il est peut-être temps de lui faire un petit décrassage. Pour cela rien de plus simple : Une bassine d’eau à 40° minimum, un peu de percarbonate de soude, et vous faites tremper quelques heures vos culottes de règles dans ce mélange. Ca va mousser c’est normal. Ensuite en machine comme expliqué plus haut. A faire tous les 3/4 cycles (Je dois le faire à peine 1 fois par an). Ne pas mélanger les culottes claires, des couleurs et des foncées. Procédez par lot de couleurs pour éviter tout dégorgement sur les autres culottes.

Ce qu’il faut retenir des culottes menstruelles

 

  • Les culottes menstruelles sont non toxiques (les choisir toujours sans nanoparticules) pour votre santé contrairement aux serviettes jetables et tampons.
  • Elles ne créent pas de déchets (Je rappelle qu’une serviette met minimum 400 ans à se désagréger), et sont réutilisables de 3 à 5 ans minimum.
  • Très confortables et de plus en plus jolies, voir sexy, les culottes de règles ne génèrent pas d’odeurs désagréables et gênantes et ne laissent aucune sensation d’humidité.
  • A peine plus épaisse qu’une culotte traditionnelle, la zone absorbante reste discrète et on ne la sent quasiment pas (et on n’a pas cette sensation de plastique entre les jambes que peut procurer une serviette jetable).
  • Super efficaces quand on choisit une bonne marque (attention aux marques low cost et greenwashing, vérifiez bien la composition et la fabrication). Les marques présentées ici sont celles que j’utilise et testées personnellement. Aucune fuite à condition de bien choisir le modèle en fonction du jour de son cycle. Flux abondant pour les premiers jours et flux moyen pour les suivants.
  • Ultra pratiques, les culottes menstruelles absorbent jusqu’à l’équivalent de 5 tampons selon les modèles (pour les flux abondants) et permettent donc de ne se changer que 2 fois par jour. Pas besoin de trouver une poubelle pour pouvoir se changer au cours de la journée.
  • Entretien facile : rincer à l’eau froide jusqu’à l’obtention d’une eau claire, frotter un peu puis en machine ou lavage à la main. Pas d’adoucissant et jamais de sèche linge.

 

Avant que nos règles ne tuent la planète, je ne peux que vous conseiller de passer aux protections hygiéniques réutilisables : Serviettes lavables, culottes menstruelles ou cup, à vous de tester et choisir ce qui vous correspond le mieux mais si ce n’est pas déjà fait, prenez le virage du réutilisable.

De tous les témoignages que j’ai pu entendre au sujet des culottes menstruelles, notamment sur mon compte instagram, il ressort, dans une écrasante majorité des cas, un kiff absolu. Lorsque des femmes ont eu de mauvaises expériences, il en ressortait qu’elles avaient soit :

  • utilisé une marque low cost et non fiable. Résultats : une méfiance sur les produits, une perte d’argent et un produit devenu inutile donc création d’un déchet.
  • porté un modèle non adapté à leur flux. Quand vous achetez des culottes menstruelles, il faut bien vérifier la capacité d’absorption du modèle choisi.

 

Résumé de mes 10 conseils pour bien choisir sa lingerie menstruelle et démarrer sereinement votre transition

  • Suivez votre cycle sur un calendrier et notez dans un carnet tous les détails sur 2/3 mois : Comment sont les saignements jour par jour donc en J1/J2/J3… avec en face l’abondance, s’ils est épais, ou non, caillaux ou non, les symptômes… Ceci pour vous aider à bien comprendre votre cycle. En effet, on a toutes l’impression d’avoir un flux très abondant mais notez le nombres de tampons ou serviettes hygieniques (si vous êtes encore au jetable) que vous utilisez dans une journée et la fréquence à laquelle vous les changez.

  • ❷ Une fois ces données en main, calculez sur une période de 10 à 12h ce que ça représente chaque jour de votre cycle (Jour 1, jour 2 etc..). Cela vous donnera une idée fiable des capacités d’absorption des culottes menstruelles dont vous avez besoin pour chaque jour de votre cycle et vous pourrez ainsi aisément composer le kit nécessaire dont vous aurez besoin, adapté à l’intensité et variation de votre flux.

  • L’orientation de votre écoulement peut aussi avoir une incidence sur le choix des modèles, ainsi que la façon dont vous dormez. Sur le dos, sur le ventre ou le côté : la nuit votre flux ne s’écoulera pas de la même façon sur votre lingerie menstruelle donc privilégiez pour la nuit un modèle avec la zone absorbante adaptée.

  • Prenez vos mensurations pendant votre cycle et notez les aussi sur votre carnet. En effet, nous sommes nombreuses à gonfler pendant cette période de menstruation et vos mensuration habituelles peuvent être bien différentes pendant vos règles. Ensuite prenez ces mensurations et regardez les tableaux de correspondance de tailles de la marque et modèle que vous aurez choisi. En effet, toutes les marques diffèrent à ce niveau, je vous en parle souvent dans mon comparatif de culottes menstruelles. J’oscille entre 38 et 40 ou M et L en fonction des marques. Ce n’est pas grave, il suffit simplement de choisir la taille adaptée à vos mensurations.

  • Choisissez une marque reconnue dans ce secteur. Vous pouvez vous fier aux avis vérifiés (oubliez les avis Google, Amazon et consort.. trop de fake) des sites de marques, aux marques que je vous présente et aux comparatif des copines. C’est un investissement c’est sûr (mes codes promo vous permettront de faire quelques économies) mais il est utile et rentable sur le long terme. Mieux vaut acheter une culotte un peu plus chère mais clean et efficace qu’un modèle pas cher qui ne remplit pas sa mission de vous protéger avec efficacité et qui finira au fond du tiroir ou en nouveau déchet.

  • ❻ Pour la première fois, si vous n’etes pas confiante, achetez-en une seule pour commencer et choisissez-la pour flux abondant. Prenez le modèle qui absorbe le plus pour tester et observez si au bout des 10/12h vous avez été bien protégée, si elle vous semble « pleine » ou si il y a vraiment de la marge. Ca aidera à vous mettre en confiance pour les autres fois et les autres modèles.

  • ❼ Testez la pour la 1ère fois chez vous à la maison, et en journée. Un dimanche ou vous restez à la maison par exemple. Comme ça, vous savez que vous avez tout à disposition en cas de fuite. Et essayez de la mettre le matin après votre douche jusqu’au soir (10-12h après). Attention, pour les flux hémorragiques, si la marque n’a pas de produit adapté alors vous la porterez simplement moins longtemps.

  • ❽ Tout s’est bien passé ? J’en étais sûre ! Maintenant vous pouvez la tester à l’extérieur de chez vous plus sereinement. Il est très probable que votre cycle passé, vos appréhensions disparaissent avec et que vous commenciez à composer votre kit pour être prête pour le prochain à passer à l’étape suivante : Ne plus racheter de protections jetables et n’utiliser que votre nouvelle lingerie menstruelle trop cool.

  • ❾ Pour composer votre kit, je vous propose mon comparatif de culottes menstruelles avec mon avis sur chaque modèle testé. Il vous permettra de choisir facilement différents modèles en fonction de vos besoins (en matière de capacité d’absorption, de design, de matières recherchée, de critères écologiques et valeurs de la marque…) et de vos finances. Le prix peut etre un important critère de choix et il faut réussir à trouver un bon rapport qualité/prix en fonction de votre budget. Ce guide comparatif peut vous aider à y parvenir.

  • ❿ Enfin, ne vous laissez pas trop influencer par le marketing. Cherchez les informations qui sont importantes pour vous sur le site de la marque et si vous ne trouvez pas, posez-leur la question (vous pouvez aussi me la poser en commentaire et j’essairai d’obtenir votre réponse). Il faut se méfier d’une marque opaque sur le lieu de fabrication, les matières utilisées pour composer leur lingerie (tant partie extérieur qu’intérieur et zone absorbante), capacité d’absorption, labels si c’est important pour vous… Tout doit être écrit noir sur blanc et vérifiable.

Le « on est ecoresponsable, on propose une culotte de regle c’est zero dechet » ne suffit pas. C’est un marché porteur et des marques sans scrupules abusent des gens avec des fabrications douteuses de produits composés de tissus avec substances nocives, fabriqués dans de mauvaises conditions etc … et en plus elles ne vous protègeront pas efficacement. Soyez exigentes. Renseignez-vous. Dans ce secteur (et dans tous les autres d’ailleurs) il faut de la transparence.

Posez-moi toutes vos questions en commentaire, partagez cet article avec vos proches qui hésitent, parlez-moi de vos réticences à passer le cap ou au contraire clamez votre passion pour ces nouvelles protections périodiques lavables plus jolies les unes que les autres, j’ai hâte d’échanger avec vous.

Découvrez ces articles en relation avec les culottes menstruelles :

 

Pour découvrir plus de marques éthiques dans la mode :

Vous avez aimé cet article et.ou vous souhaitez le (re)lire plus tard ? Vous souhaitez soutenir mon travail ?

Épinglez et partagez-le sur Pinterest ❤️

lingerie menstruelle mode d emploi
guide utilisation lingerie menstruelle-2
comment choisir comment laver une culotte menstruelle

Cet article contient des liens affiliés

ebook offert Brunch vegan par Il était une Veggie

Ebook OFFERT

Spécial Brunch Vegan

Rejoignez la communauté green en vous inscrivant à ma newsletter et téléchargez gratuitement mon dernier ebook spécial "brunch vegan" avec 7 recettes inédites faciles et gourmandes pour vous régaler entre amis ou en famille 

 🌱

Merci pour votre inscription ! Surveillez votre boite mail votre ebook arrive dans quelques minutes (vérifiez vos spams et ajoutez moi à vos contacts)

ebook offert Brunch vegan par Il était une Veggie

Ebook OFFERT

Brunch Vegan 🌱

Rejoignez la communauté green en vous inscrivant à ma newsletter et téléchargez gratuitement mon dernier ebook spécial "brunch vegan" avec 7 recettes inédites faciles et gourmandes pour vous régaler entre amis ou en famille ☀️

Merci pour votre inscription ! Surveillez votre boite mail votre ebook arrive dans quelques minutes (vérifiez vos spams et ajoutez moi à vos contacts)