Cuir vegan ou végétal, découvrez les vraies alternatives au cuir

On commence à voir fleurir un tas de termes comprenant l’appellation “cuir”. Bien souvent c’est une façon de présenter une matière qui ressemble à du cuir mais qui n’en est pas. Par exemple, l’appellation “cuir vegan” défini un matériau qui ne comprend aucune matière animale à bien différencier du cuir avec un tannage végétal qui lui est bien issu d’une peau animale. Dans toutes ces alternatives au cuir, décryptons ensemble les vraies innovations éco-responsables des abus marketing…

Le “vrai” cuir, c’est quoi ?

Le cuir, c’est tout simplement la peau d’un animal (adulte ou bébé -_-) qui a été transformé. Je ne vais pas me lancer dans le débat de « est-il indispensable en 2017 de tuer des animaux pour prendre leur peau et s’habiller/se chausser, en faire des sacs, des canapés ou des sièges de voitures ? », si vous me suivez ici, sur ma page facebook, instagram ou twitter vous connaissez mes convictions, donc la réponse… (Et si vous ne me suivez pas encore, je vous invite à le faire 😍 car j’y partage pleins d’infos intéressantes qui ne sont pas sur le blog)

Le cuir à tannage végétal Vs minéral

Pour comprendre très rapidement comment on passe d’un animal mort à une paire de chaussures, après avoir tué la bête à l’abattoir, il faut rapidement procéder à la déshydratation (le plus souvent par salage ou séchage) de la peau car à ce niveau elle est extrêmement putrescible. Ensuite viennent les étapes suivantes :

  • le nettoyage : retirer les poils, les tissus sous cutanés etc..
  • le tannage : transformer la peau de l’animal en un matériau imputrescible et ré Pour cela, il existe différents types de tannage.
    • Appelé tannage minéral, celui au chrome est le plus répandu (plus de 80% de la production mondiale) car peu onéreux et rapide mais extrêmement toxique pour l’Homme et l’Environnement.
    • Il existe aussi le tannage végétal qui, beaucoup plus long et onéreux, consiste à utiliser des agents tannants de sources végétales (écorces de bois, racines, feuilles, fruits…) néanmoins modifiés quand même chimiquement le plus souvent (mais reste sans comparaisons moins toxique qu’un tannage au chrome).
  • le corroyage : donner la solidité, la souplesse, la couleur de base au cuir
  • et le finissage : donner la couleur et le rendu final

Le fait est que l’industrie du cuir est aujourd’hui l’une des industries les plus polluantes de la planète.

Évidemment si vous souhaitez acheter du cuir, je ne peux que vous conseiller d’acheter du cuir français car les tanneries françaises sont soumises à une forte réglementation et donc utiliseront des produits et des techniques beaucoup moins nocives pour l’environnement qu’en Inde, au Maroc ou en Chine ou les dégâts sont considérables, en plus d’avoir un cuir de mauvaise qualité (moins cher certes, mais quelles conséquences pour la planète, l’Homme et les animaux… Un vrai désastre)

Le label Naturleder garantit un cuir écologique. Il couvre l’ensemble des étapes de transformation du cuir.
Pour bénéficier de ce label, le cuir ne pas avoir été prélevé sur des animaux sauvages ou des espèces menacées. L’industrie de tannage doit également limiter les rejets toxiques. Il est interdit d’ajouter des produits chimiques avant le tannage (seuls le froid et le sel sont autorisés pour conserver les peaux). Pour le tannage, les produits à base de chrome sont interdits ; seuls les produits de tannage végétaux et ceux contenant de l’aluminium, du zirconium ou du titane sont autorisés. Il est interdit d’utiliser les colorants contenants des métaux lourds ou des composés organiques halogénés. Enfin, les détergents utilisés doivent être biodégradables.
Source : Sloweare

Si vous souhaitez en savoir plus sur les dérives du cuir je vous invite à lire cet article de Peta.

En conclusion, le cuir à tannage végétal reste un cuir d’animaux, il aura simplement été tanné avec un procédé végétal beaucoup moins toxique pour l’Homme et l’Environnement. Je vous invite néanmoins à la plus grande vigilance : Nombre de marques et enseignes ayant une conscience proche du néant joue sur les termes et induisent le consommateur en erreur. Ils utilisent parfois le terme cuir végétal alors que ce n’est souvent que le raccourci du terme cuir à tannage végétal. Donc encore une fois, n’hésitez pas à aller plus loin en posant des questions sur l’article afin d’être sûr(e) du produit que vous allez acheter.

Cuir animal, tannage mineral toxique environnement

Le cuir vegan : les alternatives qui existent à ce jour

Donc l’appellation cuir vegan, comme je l’expliquais en introduction, correspond à un textile imitant l’aspect du cuir et ayant les mêmes utilisations mais complètement exempt de matière animale ni test animal (colle ou autre produit lié à la fabrication du matériaux). Plus ou moins éco-friendly en fonction des matériaux, il reste la meilleure alternative au cuir animal, pour quiconque se soucie du bien-être animal et de l’impact environnemental.

Le cuir synthétiquepictogramme PVC

Communément appelé simili-cuir, PVC ou skaï (qui est en fait une marque déposée), c’est un matériau qui ressemble au cuir lorsqu’il est fabriqué avec soin (sinon il ressemble surtout à du plastique, ce qu’il est d’ailleurs) et qui est élaboré à partir de pétrole. Pour qu’il soit réellement “vegan” je rappelle que ni dans le processus de fabrication, ni dans le produit fini rien ne doit avoir été testé ni ne doit provenir d’un animal. (ce qui n’est pas forcement évident avec le simili-cuir, donc bien se renseigner sur sa provenance et sa fabrication)

Cette matière plastique composée de fibres de synthétiques (Polyamide en général) emprisonnées dans une résine (du polyuréthane le plus souvent) semble rester moins toxique pour l’environnement. Il semblerait que le PU (polyuréthane) serait moins nocif pour l’environnement que le PVC (polychlorure de vinyle). Néanmoins, je n’ai trouvé aucuns chiffres concrets sur l’impact environnemental de la production de ces matériaux. Il faut aussi penser aux déchets et comment il pourra (pourra-t’il ?) être recyclé…

Le cuir végétal ou éco-cuir

le Professeur Richard Wool, ingénieur américain, vient de concevoir un “éco-cuir” en combinant des matériaux naturels comme le lin, le coton mélangé à du maïs, du soja avec des huiles végétales (en espérant qu’il n’utilise pas d’huile de Palme #MonCombatMaBataille) sous haute pression pour créer un cuir végétal (voyez comme il n’a rien à voir avec le cuir à tannage végétal !) qui présente lui aussi les même caractéristiques que le cuir animal.

Ce nouveau matériau promet d’être résistant à l’eau, perméable à l’air et serait plus résistant que le cuir animal ! Moins cher à produire, sans cruauté animale et éco-responsable, cette innovation technologique rentre complètement dans la liste des différents cuir vegan tant en terme d’alternative que d’éthique. Il serait aussi totalement biodégradable. Je ne crois pas qu’il soit encore commercialisé à ce jour, un nom devrait lui être donné prochainement et des marques de sport comme Nike, Puma ou Adidas  semblent intéressées pour tester des prototypes.

🏆 Récompense : Il a reçu le World Green Design Award en 2014, prix attribué aux innovations écologiques.

Le cuir d’eucalyptus

Cuir vegan cuir eucalyptus @iletaituneveggie

Dans la famille du “cuir vegan” je vous présente le “cuir d’eucalyptus” ! En 2014, Fabian Stadler, 28ans, entrepreneur allemand, a mis au point un matériau très résistant à base de feuilles d’eucalyptus qu’il fabrique en Allemagne (pour limiter également son empreinte carbone et garantir de bonnes conditions de travail). Les fibres d’eucalyptus sont achetées à des agriculteurs travaillant dans la sylviculture en circuit court, sans pesticides ni OGM.

Il commercialise des ceintures qu’il fabrique avec ce nouveau matériau sous la marque Noanifashion (une contraction de « no animal fashion » c’est à dire “pas de mode animale”). Bientôt il distribuera des sacs en cuir d’ananas que je vous présente dans le point suivant.

Le Piñatex, ou cuir d’ananas

Cuir vegan Pinatex cuir d ananas @iletaituneveggieOn doit l’invention du Piñatex, ce fameux « cuir » d’ananas, dont on a tant entendu parlé cette année et fabriqué à partir de la feuille de l’ananas (la plante sur laquelle pousse le fruit et non le fruit lui même 😉 ) à Carmen Hijosa, une designer espagnole. Ce nouveau textile a été inspiré d’un vêtement traditionnel philippin ( le Barong Tagalog) lui même fabriqué à partir de fibres de feuilles d’ananas.

Même s’il est encore difficile à produire, le piñatex (ou cuir d’ananas) est aussi souple et résistant que le cuir tout en étant écologique. En effet, il représente un sous-produit des récoltes de fruits et son impact environnemental est assez limité : “Nous nous basons en fait sur un matériau de récupération que nous ‘surclassons’ en lui apportant de la valeur ajoutée.” explique Carmen Hijosa. Complètement biodégradable, on espère vraiment que ce nouveau matériau connaitra un essor suffisant pour devenir le cuir vegan proposé en alternative au similicuir fabriqué à base de pétrole comme expliqué plus haut.

Le Muskin, ou cuir de champignonCuir vegan Muskin cuir de champignon

Fabriqué à partir des têtes de champignon et tannés sans produits chimiques, il est parfaitement biodégradable et ressemble à du daim en étant un peu plus doux encore. Il est fabriqué par l’entreprise italienne Grado Zero Espace et c’est vraiment ce genre d’innovation que j’espère voir également se développer en alternative au daim ou nubuck ! Le terme “cuir vegan” avec ce genre de nouveau matériau prend tout son sens, qu’en pensez vous ?

Si vous êtes intéressé pour acheter un morceau de matière en muskin pour fabriquer votre propre sac ou vêtement, vous pouvez en acheter ici.

Le liège

100% naturel, doux et léger, imperméable et très résistant, le liège peut être façonné comme du cuir et commence à se développer de plus en plus chez les maroquiniers. Il est issu de l’écorce superficielle du chêne liège prélevé tous les 12ans sur l’arbre et sa fabrication est éthique et écologique. Tout ce qu’on aime quand on cherche un cuir vegan ou “alternative écologique au cuir et sans souffrance animale“. Également biodégradable !

Les matériaux recyclés

Il existe aujourd’hui également des matériaux fabriqués à partir de produits recyclés qui s’utilisent en alternatives au cuir. Alors il peut s’agir de véritable cuir qui a été récupéré dans les déchets et/ou chutes de cuir puis réutilisé pour la fabrication d’un nouvel article. Mais il y a aussi ces matériaux synthétiques à qui des marques ont trouvé une nouvelle vie en utilisant nos déchets (d’où l’importance de bien faire le tri…). Par exemple :

  • La marque Matt&Nat utilise pour ses collections de maroquinerie des matériaux recyclés comme des nylons recyclés, des cartons, du caoutchouc ou du liège et depuis peu il y a également des pneus de vélo. Les doublures sont fabriquées à partir de bouteilles en plastique recyclées.
  • L’association pour l’insertion et la réinsertion professionnelle des handicapés (ANRH) à crée une marque qui s’appelle REEV qui fabrique en France de la maroquinerie et accessoires avec des matières recyclées comme les chambres à air !

 

Le tri de nos déchets est vraiment un acte citoyen qui contribue à la préservation de notre environnement. Lorsque vous souhaitez vous débarrasser de vos vêtements, linges de maison et chaussures (et que vous ne les donnez pas à des sans-abris, des amis ou que vous ne les vendez pas sur le marché de l’occasion), prenez le temps d’aller les déposer dans les bacs de collecte ou donnez les à des associations. Sachez aussi que la SPA par exemple a besoin de linge comme les couvertures, les couettes, les serviettes de toilettes, plaids etc que vous ne voulez plus pour le couchage des animaux l’hiver, ça aide à leur tenir chaud. Dans tous les cas, ne les jetez pas dans vos ordures ménagères !

L’éco-organisme ECO TLC, spécialisé dans ce domaine, engage sa filière à “garantir que la fin de vie des produits TLC (Textile Linge Chaussures) soit prise en charge dans les meilleures conditions environnementales, économiques et sociales”. A ce propos, ils ont sorti un rapport en octobre 2012 que je vous invite à lire sur l’état de l’art du tri, du recyclage et de la valorisation des chaussures à destination des ménages.

A travers cet article, j’espère que vous y verrez un peu plus clair sur le cuir vegan et toutes ces nouvelles appellations. Ne laissons plus le marketing orienter nos choix. En fonction de nos convictions à chacun, n’hésitons plus à poser des questions sur l’origine des produits, leur fabrication, lisons les étiquettes… Notre santé, la santé de nos proches, de l’Homme, de la Planète, des Animaux est un véritable enjeu. Nous en sommes tous responsables via nos choix de consommation et notre mode de vie. Sentons-nous tous concernés, informons-nous sans cesse et devenons des “Consomm’Acteurs”.

Je pensais revenir prochainement avec un article sur différentes marques de maroquinerie en cuir vegan qui justement proposent des produits éthiques, est ce que cela vous intéresserait ?